ACTION PAINTING

Michel GENTY

GENESIS (détail), acrylique sur toile 2001, 260 cm x 900 cm

Les œuvres à caractères gestuels, dans la lignée de Jackson POLLOCK, correspondent chez Michel GENTY à une composition musicale classique transposée sur la toile. Cette facture demande une maîtrise totale de la technique du mouvement et une sûreté exceptionnelle de la main dans la projection. Pour s'exprimer, le peintre doit-être en mesure de s'affranchir des contraintes liées au support. La préparation des fonds et des couleurs demande une attention spécifique : les tonalités sont composées avec une extrême précision et la viscosité du mélange doit permettre de le projeter sans couler, ni se mélanger.

C'est donc le geste qui est porteur du concept. L'acte de peindre devient fondateur de l'œuvre : à la différence de Jackson POLLOCK, celle-ci n'est pas réduite au témoignage de l'acte de sa création. On dépasse la pulsation du geste, inspirée de l'écriture automatique de « l'action painting », même si le procédé est similaire. Comme pour Willem DE KOONING ou Sam FRANCIS, Michel réalise une peinture gestuelle sans que le geste soit une fin en soi : elle reste toujours au service d'une idée ou d'une émotion. La démarche est donc inverse.

Dans sa réalisation, une nouvelle création est une bataille où le peintre sort épuisé et vainqueur. Malgré la rapidité d'exécution, elle est une sorte d'accouchement libérateur quel que soit son format. Pour atteindre son but, Michel se sort littéralement les tripes, la main est comme guidée par une force intérieure : c'est la création totale, la marque des grands.

L'imbrication des couleurs et « jetés » donne perspective et profondeur a la toile, tandis que le jeu des harmonies fait ressortir l'expression de la vision profonde de l'artiste, on est au-delà du simple effet esthétique. Les paysages aux perspectives suggérées sont un embrasement des tonalités que ne renieraient pas Claude MONET ou REMBRANDT. Ce passage dans le surréel, là où les formes, mouvements et couleurs en une sublime harmonie tirent leur  grandeur dans la finesse et la simplicité des tons,  évoque l'imaginaire de l'abstrait.

Proche du clair-obscur, Michel GENTY nous donne à sentir et à voir des parcelles de nature transposées dans la couleur et le mouvement. Elles ne sont en fait que des représentations de la vie, à ce moment comme dans les nymphéas de Claude MONET, les peintures n'ont plus aucune délimitation naturelle. Le cadrage a disparu, le regard plonge dans la profondeur des couleurs, nous sommes dans la création pure : le spectateur est aspiré dans l'infini.

Jacques LAVERGNE

PAYSAGES MJ

ŒUVRES MG